Blaogin’ny Namana Serasera weblog

Interdependance day

Takila notsongaina tao @ FokoBlogClub

L’Interdépendance Day a Bruxelles (récit par Sipagasy)

Formé après les événements du 11/09/2001, par des décideurs politiques, d’artistes, et de groupes d’universitaires. La cession de 2008 a été rejointe par des professeurs, des journalistes, ainsi que des représentants des ONG, c’est aussi la première année que les jeunes sont invités à débattre sur des solutions sans frontière pour les problèmes sans frontière.
C’est à ce titre qu’en tant que membre de FOKO-MADAGASCAR que j’ai pu assister à 1 journée de cette mobilisation. Notons que Madagascar était représenté par Patricia R de Rising Voices. Plusieurs jeunes des différent  pays comme : l’Inde, le Pakistan, l’Israël, la Hongrie, Les États-Unis, ainsi que l’Azerbaïdjan, la Moldavie et La Géorgie, la Turquie (hôte de 2009), Maroc  …….étaient représentés.

Chaque année donc quelque part dans le monde se tient ce forum sur l’INTERDEPENDANCE DAY. Notre hôte de 2008 est Bruxelles, ville de diversité et de richesse culturelles.

Je n’ai pas assisté à l’ouverture du débat du 09/09, je suis arrivée au 2ième  jour de ce fort moment de partage. La conférence et le débat prenaient place à la maison de culture de Molenbeek. Cet endroit n’a pas été choisi par hasard, c’est dans ce quartier qu’il y a une forte présence d’immigré en Belgique. La diversité de cette commune a été mise en valeur par la présence de multitude de centre communautaire qui essaie de mettre à profit cette diversité pour accroître la qualité de vie de Molenbeek.

Un icône de la ville, un prêtre nommé Daniel Alliet nous a guidés dans cette commune aux multiples facettes durant 2 heures. Il nous a expliqué son travail au sein de cette communauté multiple  hormis d’officier les dimanches à son église. Il est une des figures de l’alphabétisation des immigrés qui ne cesse d’accroitre dans cette commune. Lors de notre promenade, une forte présence de la communauté arabe nous à tous interloqué, nous nous croyons téléportés en Maroc ou en Algérie. Cette communauté reproduit tout simplement  ce qu’ils vivent dans leur pays sans soucis d’intégration dans la ville qui les accueille. Notre promenade débutait aux alentours de 18h heures, où les femmes sont en plein préparation du repas du Ramadan, ce qui expliquait que les rues étaient envahies que par des hommes et des enfants.  Une des variétés du multiculturalisme, et de la mixité à prendre en compte dans une société urbaine à multiple style de vie. Ce prêtre fait aussi parler de lui dans le sens où c’est souvent dans son église que les sans papiers entame leur grève pour avoir une régularisation immédiate de leur situation.
Après 2 heures de marche, vint enfin le temps de repos et du repas du Ramadan où nous avons été conviés à partager avec la communauté musulmane. De découverte en découverte la soirée s’est prolongée dans un bar à shisha (ah ! photos censurées !!!) où nous n’avons pas fait que fumer mais aussi gouté au bon thé sucrée marocain. La musique nous dépaysait totalement.

Le lendemain, le 11/09/2008, se tenait aux halles de Schaerbeek un panel de discussion sur la remodelisation de la planète et de la ville. A mon grand désespoir nous n’avons pas pu assister à cela, la faute à pas de chance nous nous somme perdu dans Bruxelles………….Mais j’ai quand même eu des échos. Il a été dit que la géographie interurbaine est une des forces motrices les plus dynamiques du monde en ce début de XXIè……..
De notre coté donc les jeunes comme nous n’avions plus accès à ce débat nous avons organisé notre débat à nous sur l’implication des jeunes dans le milieu politique, ce fut 20 minutes d’échanges très fructueux pour chacun qui a appris des leçons de notre homologue Turque qui essaie de modifier la législation chez eux pour que des jeunes puissent siéger au parlement, en effet ils essaient de voter que les jeunes de 25 ans puissent participer à la vie politique de leurs pays, et nous Madagascar, est ce que nous sommes prêts jeunes Malgaches à prendre notre avenir en main ??? La vie politique ne doit pas simplement être un acquis pour les ainés mais doit avant tout être un outil pour nous les jeunes de sortir du marasme que notre pays subit aujourd’hui. Sommes-nous conscient que l’avenir nous ouvre la porte ? Un des buts du Global Voices Online est de nous inclure Madagascar dans un programme d’ouverture vers le monde alors sans tarder prenons la main qui nous est tendue !!


No comments

No Comments It's lonely here, please leave a comment

Leave a reply