Blaogin’ny Namana Serasera weblog

Archive for Mey, 2009

Gracieuse demoiselle

Tsy dia mpanoratra firy intsony aho tato ho ato fa, asa angamba be atao, na tsy misy ‘motivation’ veh??, fa dia ataoko rakitra ity, ho tsaroako indray andro any aloha e!,

Niserana teny ho eny aho dia nahita ity indray aloha

 

Gracieuse demoiselle,

Je sais qu’il t’arrive parfois de souffrir, d’avoir des doutes, qu’il t’arrive parfois d’avoir peur, de te sentir humiliée, incomprise, de te sentir esseulée… Ce que je vais te confier ici, garde-le dans ton cœur.

Ne laisse jamais personne te faire croire que de nobles objectifs ne sont qu’utopie, ne laisse jamais personne t’arracher tes rêves, car tu possèdes en toi le nécessaire pour devenir grande, le nécessaire pour connaître la vraie grandeur, la liberté et l’indépendance vraie.

Si un seul instant dans ta vie il t’est arrivé de rêver d’être une grande dame, si une seule fois tu as espéré devenir une grande femme, alors tu le deviendras. Oui, tu le deviendras, à une seule condition : que tu apprennes chaque jour de ton existence à aimer et à croire.

Que tu acceptes ce combat, cette joie, cette grâce qu’est d’aimer, aimer le travail bien fait, aimer l’excellence, aimer l’endurance, aimer la discipline, aimer la difficulté, aimer le beau, aimer le Bien, aimer l’Amour. Oui aimer, car DIEU est Amour et en l’Amour siège une puissance, une paix et une harmonie inimaginable.

En outre, il faudra tous les jours croire, avoir la ferme assurance de ce que tu espères. Croire que le Bien est bien, croire que l’Amour est bien, croire qu’en toi siège un esprit puissant que DIEU t’a donné, croire que ton potentiel va au-delà des limites que l’on te montre souvent, croire que tu es de très loin plus intelligente que tu en as conscience. Croire que chaque jour tu peux apprendre mieux, recevoir et donner, croire que chaque jour tu peux faire mieux, croire que chaque jour tu peux donner plus, que chaque jour tu peux être meilleure.

N’oublie jamais, que derrière chaque souffrance, derrière chaque douleur, derrière chaque frustration, derrière chaque humiliation, derrière chaque déception, il y’a une leçon et un grand enseignement ; il faudra toujours garder le maximum de lucidité nécessaire pour prendre du recul, changer de référentiel et t’offrir un regard panoramique de tout ce qui t’arrive et de tout ce qui se passe autour de toi. Il te faudra inéluctablement faire une différence entre tes désirs et tes besoins, entre l’accessoire, l’utile, le nécessaire et l’indispensable. Toujours, toujours, il te faudra croire et aimer… toujours.

Entre tes mains je remets ce secret, afin que tu réalises que tes seules limites sont celles que tu te donneras ; si tu réussis à ne pas en avoir, alors ton esprit te permettra de tout faire et de t’accomplir totalement.

Bon courage chère amie.

Guy Parfait SONGUE

PS:

C’est par amour pour la femme dans toute sa dimension que j’ai écrit ce texte, j’espère du fond du coeur que chaque personne qui lira ceci ressentira du réconfort et une raison d’être meilleure, d’être plus sensible, plus humaine.

Pantekôty androany ka asa nilatsahan’ny fanahy masina aho veh ho  tonga t@ takelak’i tchoupou e!?! mmhh


3 comments