Blaogin’ny Namana Serasera weblog

Archive for the 'Fiaraha miasa' Category

Shoan

Tsy zoviana amintsika intsony i Shoan, fa dia nanana ny anjara toerany lehibe teo @ diaspora Malagasy aty Frantsa izy, mpaka sary, mpanoratra lahatsoratra ihany koa, ary mpikambana ao @ gasy Tsy Very ihany koa,

Ndesin’ny fahafatesana tokoa mantsy izy rehefa avy niady mafy t@ aterina homamiadana, izay nikiky azy mangina tao, akory atao, apetrantsika an-tanan’ny Avo ny mandray azy hitoetra eo anilany.

Ny nahalalako an’i Shoan dia t@ fifaninanana http://www.bestofmalagasyblogs.com/, nandray anjara izy, ary nahafinaritra sy nanaitra ahy ny tao @ tranonkalany, ary dia nahazo loka moa izy t@ izany.

Ity lahatsoratra ity dia ho fisaorana azy t@ nahalalako azy, ny zavatra nentiny tamiko, dia ny fifankatiavana sy ny firahilahiana izany,

mahaiza mionona ry izy mianakavy

Mandria am-piadanana Shoan!


1 comment

Week end 19/02/2010

Tsy mba mahay manoratra aho moa fa dia milaza fotsiny ny ato am-poko.
Navesatra raha teo @ fihetseham-po no resahina,iny andro zoma harivan’ny 19/02/2010 iny, satria dia feno hafaliana raha nihaona t@ ireo namana mpifanerasera @ aterineto no resahina (facebook, blog, serasera) niaraka nientana ho an’i SHOAN, izay tsy zoviana amintsika intsony.

Ny nahafantarako an’i Shoan moa dia t@ alalan’ny blog-ny, izany hoe mpiara mifanerasera eto à ity aterineto ity e! niha lalim-paka ny fifankahalalana t@ fifidianana blog malagasy na maheno gasy tsara indrindra t@ 2007 t@ alalan’ny BOMB 07 izay nokarakarain’ny FOKO, teo ambany fiadidian’i rajogany. Nifankahalala misimisy kokoa teny ho eny ihany izahay fa t@ RNS 2009 no nihaona tany Nantes izahay mirahavavy. Nifampiatsoantso teny ihany, ary dia nohon’ny raharaha sy ny fahasahiranana samy iaraha manana dia ny facebook sisa no nifampiresahana. tao ihany koa no niforona ny fan club manohana azy am-pitiavana @ aretina (cancer) diaviny, dia nitsiry ny hevitra avy t@ i Nanouh ny hanohanana azy manokana dia indro fa teraka ny 19/02/2010, tsy ho lava resaka aho fa hatambatro ato daholo ny hitako etsy sy eroa.

Récit de Nanouh RASAMOELY :

La soirée de solidarité pour Shoan qui a lieu le Vendredi 19 Février dernier à Chinatwon Belleville, un spacieux restaurant chinois de la capitale s’est merveilleusement bien passée.
Les amis de Shoan réunis ce soir là étaient pour la plupart vêtus d’un haut blanc (sa couleur préférée) et à la lecture du menu, les gueletons asiatiques s’annocaient savoureux. Clin d’œil à la bonne vivante qu’elle est , d’autant plus qu’ une de ses passions c’est l’Asie! Un petit retard sur le planning n’a affecté en rien la joyeuse ambiance à la Shoan, prônée par les organisateurs de cette mémorable soirée. En effet, le dîner était servi à 22h30, le temps que toutes les tables occupées par les convives malgaches du restaurant soient remplies, le temps aussi de faire connaissance et de se rappeler les bons souvenirs de Shoan. Certains de ses amis se rencontrent pour la première fois , malgré un premier contact noué virtuellement pour certains . De tout cette petite assemblée, certains sont venus de loin :de Toulouse, d’ Avignon,de Dijon ,de Lille, de Troyes, d’Amiens, de Rouen, de Bretagne et même de très loin : d’Italie et de la Grèce….Et tous ont dejà fait un bonhomme de chemin avec Shoan : anciens camarades de classe (des escatiens), complices, collègues, etc.
Shoan , la blogueuse, la chroniqueuse…. Elle défend bec et ongles que son vrai boulot c’est l’administratif dans un humble petit bureau du ministère de la justice au tribunal de Rouen, mais ceux qui ont lu ses papiers savent qu’elle a un talent indéniable d’une vraie journaliste, passionnée de Madagascar et très fière de ses origines. Elle a couvert plusieurs évènements de la diaspora et a collaboré avec plusieurs sites, journaux et radios. Ses photos et ses reportages peuplaient surtout la webmédia malgache jusqu’en automne 2009 où la « méchante bébête »l’ a encore une fois de plus rongée jusqu’à l’épuisement : grosse rechute de son cancer des seins contre lequel elle se bat depuis quelques années et qui la contraint désormais de rester alitée . « Ce bordel de crabe » lui a fait malheureusement perdre bon nombre de ses facultés depuis.
Soirées, manifestations en tout genre, ceux qui ont un jour croisé la route de Shoan ont tous eu droit à un article, une photo, une publicité … Pour réaliser ses reportages, elle n’attend jamais d’être sollicitée. D’une aisance déroutante et inhabituelle, « elle vous chope au passage » (selon un commentaire d’un de ses amis sur Facebook) et vous impose son amitié. Particuliers,professionnel
s, associations, artistes, tout le monde est d’accord sur un point : Shoan, c’est la sympathie incarnée !
Talentueuse, maintes fois critiquée mais jamais égalée, son mot d’ordre était la mise en valeur de tous les malgaches dynamiques, qu’elle a affectueusement dénommés les « Gasy tsy very » en adhérant au concept oh combien original de son ami Laza
Shoan, qui de son lit de Val de Reuil savait pertinement l’existence de cette soirée, nous disait au téléphone la veille de cette fête en son honneur : « je ne peux pas y être mais c’est la fête dans ma tête et ca me rend heureuse ! »
L’ambiance à la Shoan battait son plein : le traditionnel Afindrafindrao relatant authentiquement la solidarité a ouvert le bal . Deejay Simjay –très bon par ailleurs !- savait mettre le feu au Chinatown , au grand bonheur des copines de Shoan, suivies par toute la clientèle du restaurant « nanala azy » ( se défoulant) sur des rythmes endiablés de la musique malgache . Au karaoké, l’émotion était à son comble lorsque les amis de Shoan chantaient « Je n’aurai pas le temps » de Michel Fuguain. Tant pis pour les fausses notes et les imperfections, à elle seule cette chanson symbolisait la très belle leçon d’amitié tirée de cet élan de solidarité.
La soirée s’est terminée vers 2h30 au petit matin du samedi. Les organisateurs règlent l’addition et font le compte . Les bénéfices de la soirée seront remis dans l’après midi même à Shoan et son mari , le montant et le détail des recettes sont communiqués aux seuls participants de la soirée et donateurs.
Une délégation de 9 personnes a fait le déplacement à Val de Reuil, malgré le froid glacial de la Normandie . Arrivés sur place vers 17h. En franchissant la porte du petit pavillon , on crie « coucou on est là ! », Shoan se relève à peine de son lit, et répond « c’est qui ? », toute excitée sans doute de savoir qui est là ! Elle a les yeux ouverts mais a perdu la vue, elle devine donc qui est qui au son de la voix de chacun de ses visiteurs . Lorsque l’on s’approche de son lit, elle tatonne pour essayer d’avoir un petit contact physique. En la voyant dans cet état, elle qui a toujours été dynamique et pleine de vie, le choc est terrible… Mais Shoan nous rassure – certainement en entandant le son de nos voix pleurant- en disant haut et fort « ne vous en faites pas , je vais bien ! je suis juste clouée au lit mais je vais bien ! ». Son courage et sa combativité forcent le respect. Personnellement, je me sens un brin ridicule d’avoir pleuré à cet instant là et je lui demande pardon pour ces larmes qui coulent, qui expriment d’ailleurs avant tout ma joie de la revoir . Les retrouvailles sont chaleureuses, l’ambiance , joviale et conviviale malgré la maladie.
David son mari offre aux amis de Shoan une petite collation. Il raconte leur quotidien, l’infirmière qui passe chaque jour pour les soins et la toilette, son organisation avec les enfants, bref son soutien sans faille et sa disponibilité pour sa femme pour le meilleur et surtout pour le pire… Leur sublime photo de mariage qui trône sur le mur de la pièce est comme le témoin occulaire de cet engagement . Ils ont aménagé le salon en chambre pour Shoan car les vraies chambres se trouvent à l’étage. Trop compliqué pour transporter le lit de l’hôpital qu’on a mis à sa disposition . Des tas de médicaments recouvrent toute la surface de leur table à manger ….
Shoan pense à faire une séance photos. Mais un de ses grands amis appelle et elle tient cinq bonnes minutes à lui parler. Ensuite, elle nous demande les détails de la soirée…
C’est ainsi qu’on lui lit la liste des invités, avec leurs messages respectifs. Elle en est émue, contente, agréablement surprise. Lorsqu’on remet l’enveloppe des dons à David , Shoan nous avertit « les filles ! voyez mon état alors je compte sur vous pour remercier tout le monde ». On lui répond « ne t’inquiète pas, ce sera chose faite ! »
Une demie heure s’est écoulée jusque là depuis notre arrivée. Shoan fait une première crise : elle pleure, gigote et se plaint « je suis très fatiguée ». David nous dit de la laisser se reposer, « vous pouvez continuer à lui parler car cela lui fait du bien , mais ne la faites plus parler pour l’instant. Il faudrait juste qu’elle vous entende mais qu’elle ne vous réponde pas ». Chacun se relayait à son chevet pour lui sussurer des mots de réconfort et d’encouragement, d’amour et d’amitié. Bercée par nos paroles , Shoan s’endort et se réveille quelques instants après et participe de nouveau aussitôt à la conversation comme si de rien n’était. En fait, nos conversations sont entrecoupées de petites crises, déclenchées sans doute par l’émotion, la fatigue…..
Et puis 2 heures après, vint le moment de nous séparer . Moment très dur à vivre pour tout le monde… malgré son état, Shoan n’est pas déconnectée de la réalité pour autant. Elle réalise que la RNS sera pour très bientôt, et elle me dit « j’aimerai bien que tu fasses des reportages à la RNS à ma place cette année » . Je lui promets « Ok, je vais les faire pour toi »….
Au moment de me dire au revoir, elle pleure et me dit un message pour ma famille. Je garde le souvenir de cette petite phrase inachevée comme un précieux signe de sa gratitude, de sa fidèle amitié à mon égard, elle , qui fut une de mes premières connaissances en France lorsque je suis venue m’y installer pour la première fois il y a 19 ans et qui est restée depuis mon amie…

Remerciements :

Chers amis,

L’élan de solidarité pour Shoan a été un franc succès. Soucieuse de vous donner un compte rendu dans la plus grande transparence, je me permets de vous communiquer les informations ci après:

-le total de la somme récoltée pour Shoan s’élève à 895€
* dont 710€ le bénéfice net de la soirée ( 85 repas ont été servis ,des artistes -Olombelo Ricky, Arison Jaha, Edgar ravahatra ont donné des CD à vendre , et les Serasera des noeuds de l’amitié. Les benéfices des ventes de ces CD et noeuds étaient pour Shoan )
* et 185€ le total des chèques pour Shoan envoyés par de nombreux donateurs par notre intermédiaire (Nanouh Rasamoely et Miora Andrianaivomanjato).

Cette somme de 895€ leur a été remise par chèques le samedi 20 février à Val de Reuil.
Pour votre information , pour chaque repas taxé 25€, 18€ revenaient au restau et 7€ à Shoan. Le restaurant n’acceptant pas le règlement par chèque, nous avons dû vous demander de nous laisser un chèque en blanc pour tout paiement par chèque . Faly Mansoor et Miora Andrianaivomanjato ont avancé vos paiements par chèques et ont donc forcément encaissé vos chèques

-La liste des noms de tous ceux qui ont participé à cet élan de solidarité a été lue à Shoan avec vos messages respectifs. Cependant, elle nous a chargés de vous transmettre ses remerciements et sa profonde gratitude

Etant l’initiatrice de cette idée de soirée pour Shoan, je prends donc comme initiative le devoir et le plaisir de vous envoyer ce mail . En effet, même si j’ai eu l’idée de faire la soirée , sans votre précieuse aide et sans votre soutien, je n’aurai pu rien faire

C’est ainsi que je vous adresse un GRAND MERCI à tous, en particulier:

– à Princis Rakotozafy, frère à Shoan qui m’a soutenue en premier dans ma démarche. Il s’excuse de ne pas avoir été à la soirée ( en deuil pour la perte récente de son autre soeur Sylviane, il n’avait pas le coeur à faire la fête) mais nous remercie en son personnel à nous tous pour ce que nous avons fait pour Shoan.
– à Steffi Rakotozafy , neveu commmun à Shoan et moi qui a conçu le flyer pub de la soirée
– à tous les amis de Shoan qui ont bien voulu me rejoindre pour les préparatifs de ce geste amical et tellement généreux: je cite en particulier Miora (qui a tout fait à ma place sur Paris quant à l’organisation de cette soirée), Rondro, Vahinala, Faha, Jocelyne, Faly, Haja Lalaina
– à toutes les personnes présentes à la soirée: les amis de Shoan ainsi que la famille et les amis de ses amis ! Merci pour votre venue, vos photos, vos chants, votre participation surtout que de nombreuses personnes sont venues de loin.
– Un grand merci particulier à ma famille et mes amis qui ne connaissent pas Shoan mais qui par solidarité et par générosité, se joignent à moi dans cette démarche
– à toutes les personnes ayant envoyé par notre intermédiaire un chèque pour Shoan. Merci pour votre confiance à notre égard, votre générosité pour Shoan, que Dieu vous le rende au centuple!
– à Olombelo Ricky, Edgar Ravahatra, Arison Jaha qui n’ont pas pu rester à la soirée mais qui sont passés nous remettre des CD à vendre et dont les bénéfices iraient pour Shoan. Merci pour votre générosité , je vous souhaite une franche réussite dans vos carrières artistiques
– à Monsieur Marc, le gérant du restaurant Chinatown Belleville de nous avoir reçus et d’avoir fait un effort commercial pour soutenir notre geste pour Shoan. Le menu qu’il nous a proposé à 18€ dessert compris se vend habituellement à 20€ sans dessert. Je souhaite une belle prospérité à votre restaurant.
– à Deejay Simjay pour la belle prestation et animation à la malgache qu’il a faite à la soirée. Un grand bravo !!!
– à l’ensemble des médias malgaches qui ont bien voulu faire gracieusement la pub de cette soirée: sites internet, radios . GRAND MERCI à tous et un grand merci particulier à Benjamin Andriamanantsara pour le reportage photo qu’il a réalisé pour la soirée
– Merci aussi pour vos pensées et pour vos prières pour Shoan, tout simplement

En espérant n’avoir oublié personne,
au nom de Shoan , de ses amis, et en mon nom personnel,
je vous envoie mes vives amitiés

Cordialement,

Nanouh RASAMOELY

Hoy indray Ikalamako hoe:

Un week-end d’émotion : Shoan en force and for ever !

Quand je repense à ce jour du pas lointain 2007 où je tombais par hasard sur un article “les rizières malgaches” du blog d’une certaine “Shoan Tout Simplement” sur le web malgache GasyKaManja (qui malheureusement a eu un crash), et qu’en bonne spammeuse j’y ai griffonné : “Vary amin’anana ihany ny an’ny malagasy ♫”, je n’aurai jamais pensé que ça a été le début de notre tralala à gauche tralala à droite ensemble sur le monde du net.

Le début était encore sous l’égide de la tranquillité d’une amitié nouvelle, le temps de mieux nous connaître…

Et je me rappelle le jour fatidique où j’ouvre son blog et elle parle sans aucun détour de sa maladie…oups. Les mots qui pullulaient et qui remplissaient son Livre d’Or étaient tout juste « bon courage, bon courage». On n’en a pas trouvé mieux.

Puis vint la première édition du BOMBS 07 du Foko-Madagascar et son blog a raflé le Prix Coup de Coeur tandis que le “Officialy no name” d’un Lazarbi s’est adjugé la première place pour le Blog des Jeunes ; et avec des félicitations ici et là entre mon blaogy et les leurs naissait donc une complicité et commençait une randonnée virtuelle.

Depuis, que de journées et de nuitées ensemble, l’un imaginant les deux autres de l’autre côté de l’écran ; que de rigolades ; que de bêtises centuplées, vu qu’ à chacun de nous trois, nous en faisons pour 10-20 personnes. Il y a justement la Jogany nationale, connue comme la gentille admin du BOMBS 😛 qui allait jusqu’à dire que nous avons coulé notre amitié sur du beton armé, tellement le triumvirat Shoan-Rondro-Laza s’est fait une équipe et trop de tapages dans leur petit coin du net.

Le temps passant, Laza et Shoan passaient de la virtualité à la réalité ; puis le tour de Shoan et Rondro sous le ciel estival de Rome, tandis que Laza et Rondro ne sont jamais allés plus loin que la fraternité “voangourienne” jusqu’à present.

Et quand il y a quelques six mois de cela, l’état de santé de la copine Shoan s’entêtait à aller vers la mauvaise direction, la voilà la miss qui m’envoie sur Facebook une grande copine/cousine du nom de Nanouh Rasamoely qui me demanda en amie ainsi : “Bonjour Rondro, je viens d’avoir Shoan au tél et elle me suggère de t’inviter sur Fb. le fait est que je viens de lancer un élan de solidarité pour elle, et sur ce coup je pense avoir besoin de toi car tu es son “pivot” sur Fb selon ses termes. Accepte-moi et je te partage l’article que j’ai fait, à moins que tu l’aies déjà reçu à tout hasard. Merci!Nanouh”.

Sans aucune hésitation j’ai confirmé la copine, sans pour autant négliger de zyeutter sur son profil – hihihi : jeune femme apparemment calme, des discussions et commentaire sérieux (aucune de ces idioties que je lance à gauche à droite sur mon mur – lollll), photos très décentes, la plupart en famille (pas comme mes albums où les amis essaient de deviner qui est mon mari – lollll), mais surtout dévote (je la vois rigoler en lisant ces lignes). Je me disais bien qu’on verra avec le temps si elle ne va pas me rayer de sa liste d’amis un de ces quatres …

La première partie de cet élan de solidarité s’est fait en douceur, et la Nanouh a l’air de bien nous supporter, et on commençait à parler d’autre chose que Shoan jusqu’au jour où après avoir rencontré le frère de Shoan à Toulouse, elle nous a ressorti un autre article avec les dernières nouvelles et photos de la miss de nouveau à l’hôpital.

Je me rappelle bien avoir reécrit l’article car son paramètre de confidentialité empêchait mes amis de le lire, et ô combien ça a touché directement le coeur de tous les “bureaucrates assidus et overdosed de facebook” listés dans mon profil.

Des témoignages de sympathie, d’encouragement, de soutien fusaient de partout. Et derrières nos murs, que de messages d’organisation, de suggestions, de propositions…entre les fahamarinana, lazou, beby, rakaroka, faly, vahinala, miora, raozigasy, raseheno, nanouh et rondro. Nanouh pensait meme à une soirée, ce qui ne déplaisait personne. Puis Jo la bretonne est venue aussi grossir le rang, non par son gabarit mais par sa joyeuse présence. Ceux qui ne sont pas encore amis le sont devenu car c’est Shoan notre point de repaire.

Lorsque la première expédition pour Rouen pour aller voir la miss au Becquerel était programmé, elle avait pensé que j’en faisais partie, et le contraire l’a rattristée… Du coup je concoctais un weekend pour les prochaines vacances d’hiver de Mialy et Nanouh a donc battu le fer bien chaud en fixant la soirée pour le 19 fevrier, début des vacances.

Quelle frénésie ces 30 jours durant…

Et quand Nanouh mettait en ligne le flyer tout rose de la soirée, nous l’ avons tous mis comme photo de profil facebook et notre lazou arrive ponctuel comme il sait bien le faire, entre mille messages il nous lance “salut mes barbies !”. D’où ce fameux surnom !

Sauf que Dieu dispose aussi de sa volonté en voulant rappeler à Lui par la même maladie Sylvianne, la soeur de Shoan à Toulouse juste 2 jours avant le cinquantième anniversaire de Shoan. Les barbies et les kens étaient foudroyés, tout comme la famille. Mais les barbies sont aussi des strong women, disais-je souvent, et les kens et nos kens respectifs sont adorables. Nous avons puisé notre courage dans la force de cette famille détruite par la douleur et chacun et chacune par tour, a réussi à appeler et trouver les mots justes que Shoan attendait de nous le 9 février . Que c’était beau l’entendre dire “je m’accroche” au bout du fil.

Nous commençons aussi à remettre en question la soirée, alors que depuis un mois, notre monde virtuel y gravitait autour. Mais à l’unanimité et avec l’aval de la famille, la soirée se fera car le but est justement de prouver à Shoan que des graines d’Amitié qu’elle a semé jusque là, il est juste grand temps qu’elle en récolte les fruits.

Enfin le grand jour arrivé, me voilà en train de hurler de joie et me jeter dans les bras des barbies et kens comme si je retrouve des amis de longue date…

Et les photos et vidéos en diront long….

Ny sary dia hitanareo ao @ antsary.serasera.org


1 comment

SERASERA.ORG FENO 10 TAONA

Vanim-potoana lehibe eo à fiainan’ny zanak’olombelona ny fahatratrarana ny tsingerin-taona nahaterahana, tsy latsa-danja @ izany ihany koa anefa ny zava-bita, tao-zavatra, asa tanana asa soratra sns….

Omena lanja manokana eto ilay tranonkala nahitako ny mamy sy nifikirako mafy raha sendra tafio-drivotra aho indray andro izay!!!(lol tadiavo any ambadimbadika any ny nahatonga ahy ho tonga teo @ tora-pasiky ny serasera.org)

Nankalazaina t@ fomba manetriketrika mantsy izany faha 10 taonan’ny takila izany, nanafana ny lanonana t@ izany ny Tarika AMBONDRONA, JOBILY WEBER, FAMAKY, ny DJ koa teo an-daniny nahitana an’i SIM JAY  ary ny ekipan’ny MOVE MADA.

Tsy ho lava resaka aho fa indro ny rohy nosoratan’ny tompon-takelaka ho @ izany faha 10 taona izany!

 

ouups miala tsiny fa nisy fahatapahana ny aingam-panahy ka tsy mahita soratana intsony indray e!!!! ouupss

 

Marihina fa maimai-poana ny serasera.org, nefa na izany aza dia misy ny vola aloha ho @ loha milina sns koa tsy hoe mitarain-tana-miepaka izy ireo (mpikarakara) @ izany na koa manao antso avo, fa mba manainga antsika kosa ho an’izay te handray anjara fitia tsy mba hetra ny @ fanohanana ny takelaka.

 http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=782537fety1.jpg       

soa hatrany ny fiarahatsika e!!

“tsiky dia ampy” hoy i sefo izay!


3 comments

Tsetsatsetsa tsy aritro

Mba nitsangatsangana aho androany dia tena tsy aritro ny hizara ity ato amiko ato!

 maman gasy

Les bloggers de foko

Hey la communauté – et les autres aussi, il n’y pas de discrimination ici- depuis quelques mois j’ai pris goût à visiter et commenter les blogs, jusqu’à en délaisser le mien. J’ai découvert cette plateforme qu’est wordpress mais aussi plein d’autres bloggeurs-gueuz de Madagascar, car c’est là l’intérêt principal. Effectivement en métropole il y a des blogs en pagaille mais ce dont je souhaite vous parler aujourd’hui ce sont les blogs des jeunes malgaches à Madagascar et ça c’est assez rare.Ben wi quoi, imaginez là-bas, même si internet se démocratise peu à peu, mais quand même, pour rester devant le PC du cyber du quartier/coin, il faut avoir de l’argent pour mettre un article en ligne, qui nous le savons tous ne s’écrit pas d’une traite, même pas pour les vrais journalistes je crois.

Personnellement, je mets un plomb à le faire, et le plomb chez moi peut durer une semaine voir plus. Alors maintenant imaginez à Mada, dans des endroits éloignés des cybers, ou même une ville comme Antsirabe ou Fianarantsoa où dans ma conscience de malgache l’idée de l’existence d’un cyber à Madagascar dans ces endroits là est incongrue. Alors, peut-être que j’ai beaucoup de retard mais j’y étais en janvier dernier et dans ces endroits là les gens se contentent d’écrire des mails, de mettre en page un .doc ou alors on trouve des vazahas ou des malgaches habitant la métropole qui surfent, ou des djeuns qui jouent en ligne à se tirer dessus, et ça coûte de l’argent surtout. Le malgache préfère acheter son riz avec cet argent là que d’aller écrire un artcile en ligne, mais ici il s’agit de jeunes comme je l’avais dis.

Pour mettre un article en ligne, il faut déjà penser au sujet que l’on souhaite traiter, comment écrire tout cela, et le faire vite une fois devant le PC avec la vitesse de connexion loin de celle du TGV (attention, n’y voyez rien de politique dedans), ensuite vient le moment d’enregistrer où il faut espérer que ça ira vite. Non mais c’est vrai, même ici en métropole pour la connexion, lorsque je ponds un article, j’enregistre tous les 5 mn mon brouillon de peur de les perdre, je suis parano peut-être mais parfois j’ai des coupures avec mon FAI. Du coup, la mise en page est le cadet de leur souci, une fois que l’article est en ligne, c’est déjà ça de gagner.

Alors c’est ainsi que pas mal de blogs vraiment intéressants sont hébergés sur cette plateforme, dans toutes les langues dont l’anglais, avec parfois juste une présentation du blogueur ou une photo, en attendant la mise en ligne de l’article sans doute. Et puis il y a les assidus comme Patrick de Tamatave, Patti de Tanà, ou Jaona de Fianara qui s’y met (je ne peux pas tous les citer ici désolée).  Je suis émerveillée que des jeunes malgaches à Madagascar puissent bloguer ainsi et raconter ce qui se passe autour d’eux. Merci à eux de jouer le jeu et je les encourage fortement à continuer car ce n’est que du bonheur: c’est une façon de rester ouverte sur le monde, de dire à ce monde qu’ils existent, qu’ils participent à cette révolution technologique à leur façon, ils n’ont rien à perdre surtout qu’ils risquent d’y prendre plaisir. Et en retour, on peut aujourd’hui parler de blogosphère malgache, chose qui était encore impensable il y a seulement quelques années. Par ailleurs, étant donné cette existance active de la blogosphère à Mada maintenant, leur travail est reconnu un peu partout je dirai car on voit ces jeunes donnant des interviews au Monde, passant à France24, dans les médias malgaches n’en parlons plus, être même inviter dans des conférences de jeunes en Europe et c’est tout ce dont je suis au courant.

Je parle de Foko; pour ceux qui ne connaissent pas, tout est expliqué sur le lien mais en quelques mots il s’agit d’une association, qui par le billet des blogs, essaye de donner une autre image du peuple malgache autrement que via ceux qu’on en a marre de voir aujourd’hui, les lémuriens et l’environnement et plus qu’aujourd’hui encore les émeutes.  Et cette belle initiative, on le doit à une malgache, Joan qui se reconnaîtra. Tu sais ce que je pense de tout ça. Vous pouvez même retrouver ces blogueurs sur Facebook ainsi que le groupe Foko. En tous cas, des initiatives comme ça il faudrait qu’il y en ait encore; je ne sais pas trop ensuite comment ça se passe concrètement sur place, mais en lisant des articles, apparemment Foko a leur propre espace animé par des leaders sur chaque site (ville, quartier), leader qui enseigne les rudiments du blogging et qui encourage et suit les blogueurs comme il peut, ça c’est du travail je dis.

Tous ce que j’ai à vous dire c’est qu’il faut aller visiter ces sites là d’abord pour les encourager à continuer, ce qui suppose commenter leur travail et pour sûr, vous apprendrez des choses, autrement que par les journaux qui nous bassinent avec les mêmes refrains, là vous avez des infos en direct, des points de vue plus terre à terre, local je dirai. C’est aussi ça s’ouvrir aux autres, vous ne trouvez pas? Open up!


No comments

RNS NANTES 2009

Efa somary ela ihany aho no tsy nanoratra ka asa raha ho tafavoaka ihany ny tiako hambara etoana,

Vita soa aman-tsara iny ny RNS (Rencontre  Nationale Sportive et Activités Culturelles) izay natao tany Nantes, mba anisan’ny nahazo ‘stand’ t@ izany lanonana iznay ny serasera.

Inona moa no tena antony?

Mora ihany, maro amintsika aty ivelan’i Madagasikara no manembona ilay tany nihaviana, (tsy niteny aho akory hoe mpanao valalan’amboa daholo ny diaspora rehetra an!) koa niforona t@ izany ny site serasera.org izay natsangan’i Hery. Tsy hitantara ny niforonan’ny tranonkala aho fa efa hitantsika ao @ lisitra izany.

Ny dia tany Nantes!

Nitana stand hoy aho ny serasera tany @ rns 2009, ny tena tiako navoitra t@ izy io mantsy dia ny fifankatiavana sy ny fiaraha-miasa misy @ samy mpiara-belona na dia tsy mifankahalala avy aza ny mpikambana ao anatiny. Avy @ serasera.org tokoa mantsy no nipoiran’ny fiaraha-miasa @ ‘association’ sasantsasany, tahaka ny ‘tetezana onlus‘, ny EDSAT, ny FOKO Madagascar . Tsy ho tanisaiko eto avokoa ny asa vitan’izy ireo fa efa ireo ny rohy ahitanareo azy, ny tena mahafinaritra ahy dia ny finiavan’ny vondron’olona namorona ireo associantions ireo, samy manana ny andraikiny avy izy ireo, ary manentana izay tsy mbola ao anatiny na koa izay mbola vonona ny hiara-miasa mba hanao izany. Azoko lazaina hoe tao @ serasera.org no loharano nifankahitan’ireo mpikambana ireo. Izany hoe voavolavola avy tao @ io tranokala io ny mpiara-miasa ao @ ireo assoc ireo e! (tao no nifankahitana sy nahitana fa misy hevitra itovizana ka niarahana novolavolaina sy notanterahina). Samy manana ny hanitra ho azy avy ireo associations notsongaiko manokana ireo,

Tsy adino ihany koa anefa ny fiarahana miasa t@ telomiova, izay tena foto-drafitrasa ilaina koa hampandrosoana ny firenentsika, satria dia any @ EPP na sekoly fanabeazana fototra, no iompanan’ny tetik’asa sahaniny.

tatitra kely tany Nantes!

Tsy afaka hiteny aho hoe vitsy na kely ny olona niserana teo @ stand satria tsy misy anoharana ny isa, vao sambany no nisy hetsika tahaka izao ka andraisan’ny serasera anjara aty ivelany. Ny sabotsy maraina moa dia natokana ho an’ny fanokanana ny fanombohan’ny lalao, ary koa fisokafan’ny stands, nandalo nitsidika araka izany ny manam-pahefana teo an-toerana izay nahitana ny consul mivady izay mampiantrano moa, ny solo-tenan’ny ville de Nantes, ary ny mpikarakara ny rns. Gaga arak’izany ry zareo rehefa maheno fa avy @ site virtuel, no nipoioran’izao assoc izao. Ary mbola talanjona ihany koa izy ireo @ zava-bitan’izy ireo avy, tsy nisy teny nambaran’izy ireo afatsy ny hoe manohana anareo izahay, sy ny hoe tohizo fa tsara (tsy midoka tena aho annn!) .NY mpitsidika moa dia nisy ny nilaza fa ny tononkira, na ny ohabolana, na koa ny karajia no tena mahaliana azy @ io vohikala io, (serasera io), maro mba tsy hilazako hoe izay rehetra nitsidika teo dia nahalala ny fisian’ny na  efa naheno ny vohikala serasera.org, izay tsy afa-misaraka @ fisian’ny radiovazogasy.com. Ho fehin’ny voalazako aza dia hoe nahafinaritra ny tany Nantes e! nahita namana avy tao @ serasera aho, nahafinaritra ihany koa ny fiarahana miasa t@ ireo assoc voatanisa eo ambony ireo! ny sary ngamba no aoka hiteny sisa !!!!! sao manjary hamorona eto ny hiafarako!!!!!

Misaotra e!!!!!miala tsiny fa tsy manay manao tatitra fa tsy mpanao gazety e!!!!!


No comments

Ngidin’ny safidy!

An investigation into sex tourism in Madagascar
Nanaitra sy nanohana ny foko loatra ity sangan’asa kely ity ka zaraiko aminareo, ny fanafodiny veh??? hhmm ngamba ny fahatsapan-tenan’ny tsirairay handray ny andraikitra tandrify azy avy.

 

 

Ato koa misy lahatsoratra mahafinaritra sy mahatalanjona ho an’izay liana  jereo eto


1 comment

serasera.org

Atao hoe kilema veh?? tsia ann, samy manana ny mahavantana azy ny tsirairay, ahoana tokoa moa no nahatonga ahy t@ io vohikala lalaiko loatra io??

jereo eto==>  (voasoratra t@ :Novambra 26th, 2007)

Araka ny tantara moa dia nankalazaina ny faha 24/11/2007 teo ny faha 5 taonan’ny ‘namana.serasera.org’ tsy hivalampatra hitantara aho fa efa hitantsika izany ao @ rohy etsy @ sisiny havanana,

Vao tonga taty Lille aho fa satria moa tany @ faritra manodidina an’i Parisy fona no nitoetra hatrizay dia nitady hoe ‘namana’ fa dia tena irery taty e! tsy nahay an’iza n’iza izany aho i DR dadan’i Maeva no nahafantatra olona maro taty, nifindra monina taty moa izahay araka ny efa voalaza any ambany any @ ‘post’ hafa any nohon’ny asa izany tsy maintsy nosahaniny, ka izaho tsy nisy natao ankoatran’ny asako, dia ny lalana mody, ggrrr hihi dia iny ary aho fa nanita-kevitra ny hitady namana, dia tojo ny serasera.org aho ary dia nanomboka teo ihany koa ny nankafiziko io vohikala io.

Tsy ho lava taria aho fa indro ny santionan’ny sary izay mba tena nankafiziko tao, efa ho 400 mahery moa ny sary ato

ankafizo ary e!


1 comment

Interdependance day

Takila notsongaina tao @ FokoBlogClub

L’Interdépendance Day a Bruxelles (récit par Sipagasy)

Formé après les événements du 11/09/2001, par des décideurs politiques, d’artistes, et de groupes d’universitaires. La cession de 2008 a été rejointe par des professeurs, des journalistes, ainsi que des représentants des ONG, c’est aussi la première année que les jeunes sont invités à débattre sur des solutions sans frontière pour les problèmes sans frontière.
C’est à ce titre qu’en tant que membre de FOKO-MADAGASCAR que j’ai pu assister à 1 journée de cette mobilisation. Notons que Madagascar était représenté par Patricia R de Rising Voices. Plusieurs jeunes des différent  pays comme : l’Inde, le Pakistan, l’Israël, la Hongrie, Les États-Unis, ainsi que l’Azerbaïdjan, la Moldavie et La Géorgie, la Turquie (hôte de 2009), Maroc  …….étaient représentés.

Chaque année donc quelque part dans le monde se tient ce forum sur l’INTERDEPENDANCE DAY. Notre hôte de 2008 est Bruxelles, ville de diversité et de richesse culturelles.

Je n’ai pas assisté à l’ouverture du débat du 09/09, je suis arrivée au 2ième  jour de ce fort moment de partage. La conférence et le débat prenaient place à la maison de culture de Molenbeek. Cet endroit n’a pas été choisi par hasard, c’est dans ce quartier qu’il y a une forte présence d’immigré en Belgique. La diversité de cette commune a été mise en valeur par la présence de multitude de centre communautaire qui essaie de mettre à profit cette diversité pour accroître la qualité de vie de Molenbeek.

Un icône de la ville, un prêtre nommé Daniel Alliet nous a guidés dans cette commune aux multiples facettes durant 2 heures. Il nous a expliqué son travail au sein de cette communauté multiple  hormis d’officier les dimanches à son église. Il est une des figures de l’alphabétisation des immigrés qui ne cesse d’accroitre dans cette commune. Lors de notre promenade, une forte présence de la communauté arabe nous à tous interloqué, nous nous croyons téléportés en Maroc ou en Algérie. Cette communauté reproduit tout simplement  ce qu’ils vivent dans leur pays sans soucis d’intégration dans la ville qui les accueille. Notre promenade débutait aux alentours de 18h heures, où les femmes sont en plein préparation du repas du Ramadan, ce qui expliquait que les rues étaient envahies que par des hommes et des enfants.  Une des variétés du multiculturalisme, et de la mixité à prendre en compte dans une société urbaine à multiple style de vie. Ce prêtre fait aussi parler de lui dans le sens où c’est souvent dans son église que les sans papiers entame leur grève pour avoir une régularisation immédiate de leur situation.
Après 2 heures de marche, vint enfin le temps de repos et du repas du Ramadan où nous avons été conviés à partager avec la communauté musulmane. De découverte en découverte la soirée s’est prolongée dans un bar à shisha (ah ! photos censurées !!!) où nous n’avons pas fait que fumer mais aussi gouté au bon thé sucrée marocain. La musique nous dépaysait totalement.

Le lendemain, le 11/09/2008, se tenait aux halles de Schaerbeek un panel de discussion sur la remodelisation de la planète et de la ville. A mon grand désespoir nous n’avons pas pu assister à cela, la faute à pas de chance nous nous somme perdu dans Bruxelles………….Mais j’ai quand même eu des échos. Il a été dit que la géographie interurbaine est une des forces motrices les plus dynamiques du monde en ce début de XXIè……..
De notre coté donc les jeunes comme nous n’avions plus accès à ce débat nous avons organisé notre débat à nous sur l’implication des jeunes dans le milieu politique, ce fut 20 minutes d’échanges très fructueux pour chacun qui a appris des leçons de notre homologue Turque qui essaie de modifier la législation chez eux pour que des jeunes puissent siéger au parlement, en effet ils essaient de voter que les jeunes de 25 ans puissent participer à la vie politique de leurs pays, et nous Madagascar, est ce que nous sommes prêts jeunes Malgaches à prendre notre avenir en main ??? La vie politique ne doit pas simplement être un acquis pour les ainés mais doit avant tout être un outil pour nous les jeunes de sortir du marasme que notre pays subit aujourd’hui. Sommes-nous conscient que l’avenir nous ouvre la porte ? Un des buts du Global Voices Online est de nous inclure Madagascar dans un programme d’ouverture vers le monde alors sans tarder prenons la main qui nous est tendue !!


No comments

FOKO

Lahatsoratra efa voasoratra t@ bolongana taloha t@ 31/12/2007

Ny voalohan-teny aloha dia ny fiarahabana ny FOKO BLOG CLUB nahazo ny fampaherezana izay nangatahan’izy ireo ho fanampiana tokoa ny tontolon’ny serasera eren-tany!Maro @ malagasy na aiza na aiza toerana onenany no mampiasa ny solosaina sy mifanerasera, mampita vao² sns @ izay toerana misy azy avy, na @ resaka sosialy, na teknika ,na ara-politika , na izay fiainana an-davan’androny (tahaka ny ahy), FIFampizarana tokoa moa no atao @ itony serasera itony koa faly ery ny tena na dia tsy hoe nandray anjara mivantana aza, nahita fa nahazo ‘vatsy’ ny FOKO .

Toy izao ny lahatsoratra navoakan’i jogany t@ izany, rohy hitanao ao @ namana.serasera.org ihany koa:

Nahazo Rising Voices ny FOKO BLOG CLUB !

Inona moa io Rising Voices io ?

Izy io dia fikambanana miara miasa an’ny Global Voices (fikambanana mpitoraka blaogy maneranan’ny tany) vaovao tamin’ity taona 2007 ity ary mizara bourse hoan’izay tia hamporisika miblaogy any @ tanana zay hita hoe ilaina. Ny mpandresy t@ Jiolay dia ny Colombia, Sierra Leone, Bengladesh, Bolivia sy India. Mba nanandrana ary ny FOKO hoan’ny FBC dia tena nahazo koa ! Tsy maintsy misoatra an’ny mamana sy ny mpitoraka bloagy izay nanampy an’ny FOKO rehetra izahay amin’izao andro fety BE zao. Mety ho be dia be mihitsiny zava-bita amin’ity taona 2008 ity ary manantena aho fa ho maro kokoa ny mpanjay anjara amin’ny FBC na aminy chat, blaogy na ao @ Teknet. Efa manomboka miasa mafy izahay FOKO sy Namana Serasera hanabeazana an’io FBC io.

Fa ny tena vaovao dia ny projet hoan’ny ankizy ! Satria efa miara miasa an’ny Lions Club ny FOKO dia efa vonona hampiditra solosaina sy hanome fampianarana informatika any. Mety misy mahita hoe kely na hoe tsotsotra ny zava-bita tamin’ity taona ity nefa amin’ny ara- sosialy dia be dia be ny zavatra vaovao nianarako. Tsy nihevitra mihitsiny aho hoe hafantatra olona be dia be sy vonona hanampy be na any Madagascar na aty ivelany. Ary tena manome ‘courage’ sy fanantenana be. Aza adino koa fa mifarana amin’ny 31/12/07 ny tour voalohan’ny BOMBS (Concours de Blogs Malagasy). Hararotiko eto koa misaotra an’ireo jury sy mpitoraka blaogy maro be nanampy (surtout lé resaka teknika sy pub!) ary ataoko Bizo’oroka be eto i Sipagasy, Hery sy Ravatorano.

Tsy vitako no mandika @ ilay izy @ teny malagasy fa ito ary ny tena frantsay sy anglisy…..zay ary aloha fa lasa rem….(jogany)

Pourquoi avez-vous déposé une demande pour une bourse Rising Voices? Et comment la communauté que vous visez pourra profiter du projet?

FOKO Madagascar recherche des Fonds pour encourager à bloguer et podcaster (émissions radio, un groupe de forumistes Internet basé à Antananarivo (http://forum.serasera.org) . Même si ce groupe est très nombreux à Madagascar, leur réseau est présent aussi en Europe et les membres sont plus que 400. Nous voulons les inviter à blogguer encore plus et leur faire encore plus profiter des échanges sur Internet quxquels ils participent déjà depuis des années. Leur Association est très active sur le terrain grâce notammenet à leur activités environnementales avec l’ONG Miray Soa dont nous avons déjà parlé dans un des articles de FOKO. Nous voulons donc leur offrir un appui en équipements (appareils photos) et en médiatisation pour donner plus de visibilité à leurs actions et paroles. Ils sont surtout de très grands rédacteurs en langue Malgache, comme ceux que nous avons appuyé dans le projet Malagasy Lingua (http://mg.globalvoicesonline.org).

Le Monde pourra donc écouter ce que les Malgaches ont à dire et à partager sur leur culture à travers l’usage des podcasts et vidcasts (video et radio). Nous savons que notre île est très peu connus du Monde et que le type d’association qu’est le Serasera est la meilleure qui puisse donner une bonne image de la réalité et de la beauté de notre culture. Même si les connexions internet sont couteûses et que l’économie est dure au pays, nous voulons appuyer toutes les efforts pour partager les points de vue très très intéressants de cette association. Les nouveaux bloggeurs pourront alors devenir les nouveaux journalistes citoyens Malagasy.

Quelles genres de nouvelles, d’informations, d’histoires et de contenus voulez-vous que ce projet contiennent?

Nous les encourageons à partager leur quotidien, préoccupations et loisirs dans ce mode d’expression, ce qu’ils n’ont pas l’espace de faire dans un Forum. Notamment à Madagascar avec la vie quotidienne difficile, l’association Serasera a réussi à partager ses points de vue sur la politique, la vie culturelle et la société en faisant usage de réalisme et d’authenticité. Ils ont même déjà l’habitude de parler de leur opinion sur l’international. Nous leur permettrons de faire des photo-reportage pour mieux illustrer.
Nous voulons aussi inclure les jeunes dans le projet : sous l’aile des plus âgés, ils pourront eux aussi s’exprimer par des poèmes et chansons dans le Développement de la Culture Malgache. Madagascar pourra ainsi partager et préserver ses contes et traditions des autres générations au Monde qui s’intéresse plus à sa nature qu’à ses habitants. De plus, les jeunes n’ont pas l’habitude d’être entendu et nous voulons montrer que leur implication par le Blog et Internet leur donnera accès à de nouveaus points de vue et peut être même leur encouragera à s’orienter dans ce domaine plus tard. FOKO collabore avec le Lions Club International de Tananarive dans des écoles primaires pour créer des centres internet et informatiques. De plus les Blogs Clubs intègreront de plus en plus des bloggers plus jeunes.

Qui s’occupera du contenu? Quelle audience est visée? Comment et à quelle fréquence allez-vous travailler? Dans quelles langues?

Les Bloggers eux-mêmes devront écrire leurs articles et l’équipe de FOKO/Serasera donenra un appui technique. Deux fois par mois nous aurons des Blogs Clubs. Nous avons confiance dans l’activité des forumistes qui ont l’habitude de communiquer dans les forums malgré la difficulté et les coûts de la connexion. Avec la qualité de leur écriture et de images que nous leur permettrons, nous allons pouvoir donner plus de visibilité à nos auteurs Malgaches dans le Monde entier. Pendant les ateliers, l’équipe technique s’occupera de mettre en ligne leurs photos et podcasts. FOKO fera son maximum pour promouvoir leurs blogs aux Malgaches et aux lecteurs Internationaux. Les bloggers pourront alors lire les commentaires et y répondre pendant et après les Blogs Clubs. Nous visons les Internautes Malagasy de Madagascar et de l’étranger, les passionnés du pays et toutes les personnes intéressés par ce type d’activité de Développement et aux échanges. FOKO s’engage de plus à traduire en Anglais et Français les articles recommandés par les bloggers.

Quel type d’interaction attendez-vous des lecteurs/auteurs/public? Comment les encouragez-vous à participer?

FOKO va les encourager à blogger plus en donnant des prix aux bloggers les plus assidus et les articles les plus intéressants. Il s’agit surtout de créer de l’émulation et le prix sera en rapport avec Internet (connexion gratuite et équipements). Les autres bloggers Malgaches ne sont pas très nombreux et si les forumistes intègrent le milieu la communication sera plus amplifiée et variée. Ce ne sera plus un loisir mais vraiment un moyen culturel pour s’exprimer et échanger des idées. Nous avons l’intention de publier un receuil des plus beaux articles et Photos et les offrir aux Bloggers à la fin de l’année.

Comment connaissez-vous l’association avec laquelle vous comptez travailler? Avez-vous déjà travaillé avec eux?

L’association Serasera est très impliquée dans les Blogs Clubs en donnant de l’aide technique et des membres. FOKO est une organisation à but non lucrative crée par 4 bloggers Malgaches qui à côté de leurs activités environnementales ont conduits ces ateliers une fois par mois. Nous sommes à la 3è édition pour encourager ces bloggers et leur faire passer notre petite expérience en journalisme citoyen. FOKO a lancé le 1er Concours Mondial de Blogs Malgache dont le 1er tour se termine le 31 Décembre et qui s’incpire de la Deutsche Welle BOB, le jury est composé de journalistes, webmasters et bloggers Malgaches dans le monde entier. Le gagnant aura un appareil photo numérique en Mars 2008.

Décrivez vos moyens technologiques pour éditer le contenu et vos connnaissances dans le domaine.

Nous utilisons la plate-forme worpress et surtout sa version Malgache blaogy.com. Nous nous connectons dans le plus grand cyber café de Tananrive Teknet et nous sommes en train de négocier une plus grande collaboration.
L’équipe de FOKO est composée de bloggers experimentés depuis 2004.

Comment évaluez-vous l’impact de votre projet? et les moyens pour le faire durer?

Nous mesurons la popularité et l’impact sur les visites et commentaires sur chaque nouveaux blogs. Les 10 nouveaux bloggers par session peuvent revenir aider tous les mois ou profiter du Club pour mettre à jour leur blogs. Les prix, cadeaux, connexion gratuite et surtout le plaisir de dialoguer seront nos meilleurs atouts pour les inciter à bloguer plus. FOKO a promis de soutenir financièrement, logistiquement les ateliers de blogging et nous poursuivons à développer encore plus notre travail pour améliorer chaque édition.

Quelles sont les difficultés que vous pensez rencontrer?

Nous devons surtout persuader les gens de l’importance de blogger et de partager leur point de vue publiquement. Nous n’avons personnellement jamais considéré cet imnpact avant d’avoir réalisé que nous étions lu! En ayant les moyens de communiquer (connexion internet, podcast, photo, caeaux, lecteurs, promotion) nous pensons que les nouveaux bloggers aurons l’habitude et le plaisir de poursuivre leur travail. Compte tenu du fait que l’Association Serasera a des membres très experimenté dans l’informatique le soutien technique de FOKO facilitera le travail. L’intérêt de FOKO étant de mettre les forumistes à l’aise pour créer cet autre point de vue sur Madagascar.

Comment comptez-vous poursuivre quand les fonds seront terminés? Détaillez vos projets.</p>

Rising Voices va crééer de la visibilité que nous n’avons jamais eu et cela va profiter aux bloggers malgaches. Nous planifions d’améliorer nos moyens de connexions du cyber café et surtout de dépenser cette bourse dans des frais de connexion, electrification et informatisation. De plus il nous le faut pour les prix et cadeaux . Le recueil d’articles sera disponible pour la vente afin de pourvoir à nos ateliers de blogging. Mais surtout nous comptons faire profiter de la visibilité de FOKO pour donner aux oeuvres des Serasera namana et Lions Clubs les moyens de réussite et de publicité. Déjà beaucoup de partenaires ont compris l’intérêt social du FBC et ont commencé à nous proposer des offres.

Quels sont les ressources que vous avez pour réussir?

Rising Voices pourrait nous offrir des DVD et CD, des cours de blogging et aussi des lecteurs dans le monde entier!
Ils pourront démontrer que les histoires sont les plus intéressantes et valent la peine d’être lues.

Quel moyens technologiqies comptez-vous utiliser?

Wordress sera privilégie grâce à sa malléabilité et sa disponibilité en malgache. De plus nous avons des collègues déjà initiés au NTIC et webdesign.
Two of us are professionals in the world of IT and web design.

Détaillez précisément votre budget de 5000$ pour deux ans. Mettez les coûts d’équipements, voyages et connexion :

10 appareils photos numériques 100$ chacun
Internet connexion 100$/session
Comptes photos FlickR 28$/chacun
Cadeau mensuel 20$/mois
Dépenses techniques 50$/mois.
Koa aiza daholo ary ianareo hitoraka blaogy e!!!!!!!


1 comment